Florence Giuca

- SÉRIES EN COURS -







- AUTRES TRAVAUX -








Mon travail mêle les sciences cognitives à l’écologie.

Parmi les phénomènes cognitifs, la perception, la mémoire, les émotions et la conscience sont au centre de ma pratique. À travers une approche figurative de la peinture et du dessin, j’étudie ces phénomènes sous forme de séries d’allégories dans des territoires.

Difficilement dicible et montrable, le traitement des informations par l'esprit humain participe à notre individualité. M’arrêter sur ces fonctionnement me permet de placer dans la lumière la face cachée de notre identité.


Le territoire géographique vient refleter le phénomène analysé en apportant des précisions symboliques, notamment par la représentation de l’eau. Sa représentation fait écho à sa transformation et son impact historique et contemporain, sujets clé des enjeux environnementaux et sociaux.



En accord avec mes convictions écologiques, j’utilise exclusivement des matériaux respectueux de l’environnement tels que la peinture à l’eau et les crayons de couleurs.



La dimension méditative et poétique de mon travail puise son inspiration dans le Symbolisme, notamment chez les Nabis, évoquant la planéité des surfaces et l’intensité des couleurs. L’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement tels que la peinture à l’eau et des crayons de couleurs est une forme de résistance décroissante de la matière face aux bouleversements écologiques que nous traversons.


“Notre perception extérieure est un rêve du dedans qui se trouve en harmonie avec les choses du dehors”
Taine, De l’intelligence, 1870.




_



Née en 1991 à Strasbourg, Florence Giuca vit et travaille à Paris.

Diplômée en 2013 de l'Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon après avoir étudié le design graphique, elle oriente sa pratique de l’image vers la peinture et le dessin.

Marquée par son semestre aux Beaux-Arts d’Athènes en 2014, elle quitte ses études et s’interesse à l’écologie et au territoire, entreprends divers itinéraires de voyage durables à travers l'Europe et devient néo-rurale dans la Nièvre. Elle y co-fonde l’Atelier Fleo, une papeterie engagée, artisanale et écologique.

Depuis son arrivée à Paris en 2018, elle a participé à des expositions collectives,des résidences en France et à l’international, en Grèce et en Hongrie.

En 2021, suite à un diagnostic de sclérose en plaques, elle commence à s'intéresser aux sciences cognitives, qu'elle incorpore aujourd’hui à sa démarche.

Elle travaille aujourd’hui au sein du collectif de création Otoloto à Poush situé à Aubervilliers, ainsi que dans la création de décors.





      ---------------------------------------------------

My work merges cognitive sciences with ecology. Among cognitive phenomena, perception, memory, emotions, and consciousness are central to my practice. Through a figurative approach to painting and drawing, I study these phenomena in the form of allegorical series set in various territories.


Difficult to articulate and demonstrate, the processing of information by the human mind contributes to our individuality. Delving into these mechanisms allows me to shed light on the hidden facets of our identity.

The geographical landscape reflects the analyzed phenomenon by providing symbolic details, particularly through the representation of water. Its depiction echoes its transformation and historical as well as contemporary impact, key subjects of environmental and social issues.


In line with my ecological convictions, I exclusively use environmentally friendly materials such as water-based paint and colored pencils.

The meditative and poetic dimension of my work draws its inspiration from Symbolism, particularly the Nabis, evoking the flatness of surfaces and the intensity of colors. The use of environmentally friendly materials such as water-based paints and colored pencils is a form of resistance through the diminishing impact of matter in the face of the ecological upheavals we are experiencing.


“Our external perception is a dream from within which is in harmony with things outside”
Taine, De l’intelligence, 1870.



_



Born in 1991 in Strasbourg, Florence Giuca lives and works in Paris.

Graduating in 2013 from the Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon after studying graphic design, she shifted her focus towards painting and drawing.

Her semester at the Athens School of Fine Arts in 2014 profoundly influenced her. She left her studies, developed an interest in ecology and territories, embarked on various sustainable travel routes across Europe, and became a neo-rural in Nièvre, where she co-founded Atelier Fleo, an artisanal and ecological paper workshop.

Since moving to Paris in 2018, she has participated in collective exhibitions and artist residencies in France and internationally, including in Greece and Hungary.

In 2021, following a diagnosis of multiple sclerosis, she began to delve into cognitive sciences, which she now integrates into her artistic approach.

She currently works within the Otoloto creative collective at Poush in Aubervilliers, as well as in set design.